Le sexe et la soumission sexe voisine

le sexe et la soumission sexe voisine

Déjà ma main va fureter dans son pantalon. Je passe ma main dans son dos et descend le long de ses fesses. Doucement, je caresse sa rondelle et continue vers sa culotte qui mouille bien.

Elle, ne chôme pas. Elle a pris mon pénis entre ses mains et le malaxe doucement Je passe mes mains entre nous deux, et défais son pantalon qui glisse vers le sol. Je la caresse doucement. Puis, elle se pousse et je lui arrache son haut. Dessous, elle est en sous-vêtements.

Je la caresse lentement. Je lui dis de s'allonger sur le lit. Je m'allonge et l'embrasse délicatement sur les lèvres. Je l'embrasse dans le cou, sur les épaules, je fais les bras et les mains, puis je reviens, je lèche son soutien-gorge. Elle l'enlève avec passion. Je lèche tout le pourtout de son sein gauche. Puis lentement, par à coup, ma langue fait l'ascenscion de ce mont magnifique.

Pendant ce temps, mes mains caressent ses hanches. Puis, j'arrive sur le téton, que je mordille doucement. Je reste là, à le lécher entre mes lèvres. Puis je fais la même chose avec l'autre sein.

Je passe mes lèvres sur ses deux seins. Je l'embrasse sur le nombril. Enfin, j'arrive sur sa culotte. Je lèche doucement son entrejambe déjà tout mouillé. Puis, je baisse sa culotte qui glisse sur ses jambes. Je découvre sa chatte, dans laquelle j'entre un doigt. Je touche un petit point dur qui la fait frémir.

Je continue de caresser la petite boule. Je la sens frémir. J'entre un deuxième doigt qui vient s'ajouter sur la petite boule. Elle est parcourue de spasmes de plus en plus violents. Je continue de caresser la petite boule jusqu'à ce qu'elle me dise: Je lèche doucement la petite boule. Je sens sa main se mettre sur ma tête et me pousser dans son vagin.

Je continue de lécher de plus en plus fort. J'entre un doigt qui vient s'ajouter. Enfin, elle est parcourue d'un spasme encore plus fort et je sens sa mouille déferler dans ma bouche tandis qu'elle pousse un hurlement de plaisir. Je la laisse se reposer, en m'allongeant doucement sur elle, laissant un doigt entre ses jambes. Elle m'embrasse sur la bouche et me dit: Je vais te rendre la pareille.

Elle prend mon pénis entre ses mains et commence à me masturber. Elle fait ça doucement, puis de plus en plus vite. Je gémis de plaisir Puis je sens quelque chose de mouillé autour de ma bite. Elle glisse autour de mon pénis. Elle lèche le gland, puis engloutit le reste. Puis elle remonte et le réengloutit. Je ne peux m'empêcher de gémir de plaisir Elle suce tellement bien Je la laisse faire.

Elle me suce comme ça pendant cinq minutes. Puis, j'éjacule en hurlant de plaisir dans sa bouche. Je reste la, ma bite dans sa bouche, gémissant de plaisir. Elle se lève, et me pousse sur le lit Elle s'allonge de tout son long sur moi, et me prend le pénis entre ses mains. Je sens ses seins, je caresse doucement sa chatte.

Je regarde son entrejambe, et je m'avance. Je caresse ses grandes lèvres avec le bout de mon pénis. Elle commence à gémir. Je rentre doucement mon pénis dans son vagin. Je vais jusqu'au fond. Puis, je commence à faire des va-et-vients De plus en plus vite. Ma femme s'est donc installé sur le dos les jambes levées et légèrement pliés ce qui montrait encore plus sa chatte béante et luisante de mouille Sa moule était encore toute ouverte du passage de son baiseur qui se replaçait rapidement entre ces cuisses pour la pénétrer de nouveau, de peur qu'on lui pique sa place.

Il était impatient et ne comptait pas lâcher sa proie aussi facilement, d'un puissant coup de reins il a replongé sa queue bien profondément faisant gémir sa femelle préféré. La scène était encore plus excitante, positionné comme ça, ma femme s'emblait encore plus perverse, ses gros seins ballotaient dans tous les sens à chaque coup de queue et cela la rendait encore plus salope Plusieurs hommes se sont encore rapprochés de façon à ce qu'elle puisse les toucher, elle a aussitôt empoigné une verge tendue dans chacune de ses mains telle une salope insatiable.

Son amant a fait le tour de la table pour se placer à hauteur de son visage, la queue tendue juste au-dessus de ses lèvres qu'elle a immédiatement ouvertes, tirant sa langue vers le gros gland violacé. Sa langue humide a parcouru la longue tige plusieurs fois, montrant à tous et à toutes, le gigantisme de l'engin de son amant attitré.

Effectivement la taille du membre dénaturait face à ce doux visage qui s'emblait si fragile face à un tel chibre, mais cela ne la pas empêcher d'en saisir le bout entre ses lèvres pulpeuses et gourmandes Déposant un maximum de salive sur le bout de cette énorme queue, pendant que le jeune serveur continuait à la bourrer à fond, les yeux rivés sur la grosse queue qui d'évidence l'impressionnait lui aussi Je suis sur que comme les autres spectateurs il devait se demander comment une femme pouvait se prendre un membre pareil dans les parties intimes S'ils savaient Donc, là devant moi, ma femme se faisait baisée par un jeune mâle en rut, branlait de ses mains deux inconnus et suçait avidement la grosse bite de son amant et tout cela devant une assemblée perverse au bord de la jouissance Moi même je bandais dur mais je ne ressentais pas le désir de tremper ma queue, non, je préférais jouir de ce moment exceptionnel, vivant des émotions hors normes, délicieuses et tellement intenses.

Un des hommes, surement plus pervers que les autres à pris sa compagne par la nuque et l'a obligé à se pencher vers le visage de ma femme, la bouche de cette jolie femme s'est retrouvée au contact de l'énorme verge que ma femme léchait avec application. La grosse queue s'est retrouvée coincée entre les deux bouches gourmandes qui déjà en parcouraient la tige avec leurs langues en l'humectant de salive baveuse.

L'amant de ma femme à fermé ses yeux pour s'savourer la chose Haaa Les deux femmes se délectaient divinement, couvrant avec gourmandise le maximum de chairs de cette queue tant désirée, elles cherchaient le meilleur moyen de se faire remarquer auprès de ce mec, dés fois qu'il veuille bien les baiser avec ce beau membre.

C'est bien la première fois que j'ai vu ma femme embrasser une autre femme, car le mec convoité venait de dégager sa queue tout en maintenant le visage de cette inconnue sur la bouche de ma femme. Le message avait bien été compris car les deux femelles se sont appliquées goulument à se rouler une pelle magistrale, entremêlant leurs langues et mélangeant leur salive devant tout le monde.

Mais le plaisir devait être intense car la grosse queue s'est de nouveau glissée entre les deux bouches, poussant délicatement les lèvres charnues pour se réserver la meilleure place possible. Pendant ce temps là, le serveur limait à fond la chatte baveuse de ma femme, les yeux écartelés sur ce magnifique baisé des deux nouvelles grouines qui se déchainaient sur le gros chibre. On sentait le plaisir monter dans la salle, tous les corps ondulaient en rythme, les femmes gémissaient langoureusement et les hommes seraient les dents pour ne pas jouir tout de suite Chaque minute augmentait l'intensité de la scène, libérait les ultimes inhibitions, si toute fois il puisse en rester encore à ce stade des choses, les corps formaient un Hamas de plaisir, de sensations et de sexe.

Chaque être pervertis attendait de pouvoir se laissé aller, attendant la première jouissance, le premier signe qui indiquerait, oui Même moi, sans même m'en apercevoir, j'avais sortie ma queue et je me branlais en rythme, callant mes allé-retours sur les coups de bites que ma femme se prenait par le jeune et fougueux serveur.

Lui il commençait à haleter, les doigts crispés sur les hanches voluptueuses de ma femme qui se laissait aller, tel une véritable petite salope perverse qui ne pensait qu'a jouir Je pense qu'il n'était pas loin de jouir, à le voir toutes dents serrées, pilonnant la moule baveuse de toutes ses forces, claquant fortement les fesses laiteuses à chaque coup de bite bien profond. Non, à ce rythme là il ne tarderait pas à se déverser et l'amant de ma femme lui aussi s'en est aperçu car il la encore une fois stopper dans son élan Attend mon garçon, laisse moi prendre ta place, toi tu prends la mienne Soudain les respirations se sont bloqués et plus personne n'osait bouger En attendant ma femme prenait son pied, comme d'habitude elle se délectait de cette magnifique queue qui la transperçait, cette bite qui la rendait folle de désirs, oui Son maître violeur, lui tenait bien les chevilles de ses deux mains, écartant au maximum ses jambes relevées pour dégager la zone de pénétration Cela mettait encore plus sa chatte en valeur avec ce membre planté entre ses cuisses, membre si gros que cela faisait ressortir son clitoris de sa gaine naturelle, le petit bouton était tout rouge et pointé vers le ciel comme pour crier grâce Ensuite nous l'avons vu prendre la femelle par les hanches, agrippant fermement ses chairs tendues pour mieux la manier lors de son futur défouloir et il a commencé un puissant vas et vient toit en profondeur Haaaannnnn Tel un marteau pilon, il assénait à la femelle docile des formidables allers-retours sur toute la longueur de sa pine, déformant sévèrement les chairs à chaque pénétration Comme vous l'imaginez, ma femme se régalait devant tous en s'acharnant sur la bonne bite qu'elle avait en bouche A chaque poussé de cette bonne queue en elle, son corps était parcouru de délicieux frissons, on pouvait ressentir les ondulations du plaisir en elle comme si on était à sa place et croyez moi d'après leurs regards, toutes les femmes présentes auraient bien voulus être à sa place Maintenant la colonne de chair accélérait la cadence, les mains puissantes retenaient le corps délicat qu'il labourait de plus en plus profondément, à chaque poussée, buttant contre les ovaires le corps de la pute reculait sur la table et il devait la retenir fermement Les Han Appuyant de ses deux mains pour que je lui procure encore plus de plaisir pendant que son amant la besognait comme un véritable taureau en rut Le spectacle de cette énorme bitte qui la défonçait pendant que moi, son mari je lui suçais le clito et qu'elle prodiguait une succulente fellation à ce petit jeune était tout simplement incroyable et inimaginable.

Nous étions tous un peu ivres par le déchainement de plaisir, certains se relevaient lentement, d'autres s'éloignaient déjà vers leurs tables respectives Aussi vite que tout c'était déclenché nous nous somme retrouvés de nouveau entre nous, ma femme, son amant et moi. Ma femme s'était relevé, assise sur le bord de la table et les jambes dans le vide, elle était comme droguée par la jouissance, peinant à émerger vers la réalité des choses Elle m'a regardé, cherchant timidement à constater mon éventuelle réaction à tout ce qui venait de ce passer, son regard était neutre, je n'y distinguais aucune culpabilité ni remord Les yeux cernés par la fatigue et le maquillage défait par la sueur et le sperme, elle n'en restait pas moins belle et désirable Son amant la prise dans ses bras en la soulevant, en la reposant au sol il lui a mit une tape sur les fesses et lui a dit: Va te laver, petite salope tu pue le sperme tellement on t'en a mis Moi j'étais là mais je comptais pour du beurre, ni lui ni elle, ne me demandaient mon avis ou mes impressions après tout cela Non, il venait de rebaiser ma femme devant moi, de plus en public et moi je n'avais rien à dire Je me suis rassit sur ma chaise, attendant que ma femme se refasse une beauté et son amant à fait de même juste face à moi Ta femme est vraiment trop bonne, tu n'imagine pas ce qu'elle me plait, remarque si tu imagine car tu vois bien que je bande dur pour la faire reluire Je te l'ai dit tout à l'heure, maintenant elle m'appartient Alors que j'allais tenter de me défendre auprès de ce terrible salaud, ma femme est revenue des toilettes, de nouveau fraiche et pimpante, parfumée et si je puis dire rhabillée avec juste son chemisier transparent encore largement ouvert sur sa poitrine et sa bien trop coute et légère petite jupe Alors que je pensais qu'elle allait revenir près de moi et bien non, elle s'est rapproché de son amant et s'est assise à califourchon sur une de ses jambes Avec un large sourire de vainqueur il m'a regardé, d'une main il a relevé sa jupe pour posé ses doigts sur les fesses encore chaudes et son autre main est partie caresser et soupeser les seins de ma femme, si toutefois elle l'était encore.

Donc je te disais que désormais ta chérie m'appartient, j'en fais et ferais ce que je veux sans avoir de compte s à te rendre, si tu l'aime tu dois l'accepter et te contenter des restes D'ailleurs ce soir tu vat rentrer chez toi seul, moi je la garde avec moi, c'est plus fort que moi j'ai encore envie de lui fourrer ma grosse queue dans la moule Il s'est mis à lui rouler une galoche baveuse toit en lui pelotant les nibards et en lui refouillant l'entre cuisses de ses doigts pervers Tu vois, regarde mes doigts, elle dégouline, rien que de m'entendre dire que j'allais la fourrer avec ma grosse bite et bien elle fond comme une chienne en chaleur C'est sa nature, elle aime la bite Plus vexé que triste et plus excité que surpris, je me suis levé en regardant ma femme dans les yeux, elle s'emblait heureuse et je distinguais un léger sourire aux coins de ses jolies lèvres Elle semblait me dire tu vois chérie, je te l'avais bien dit que je serais, très sage, vraiment très sage Gris clair Gris Blanc.

Les auteurs apprécient les commentaires de leurs lecteurs. Appelez le 08 95 22 70 A quand la suite de l histoire avec le voisin? Il l'a déjà perdue Une autre approche serait que la compagne raconte comment elle a succombé au Voisin: Étaient-ils déjà amants avant que le mari ne la "prête" à son voisin malgré leurs dénégations respectives? Le mari pourrait lui aussi la tromper et elle trouver elle aussi un plaisir candauliste dans les bras d'une autre L'épouse peut réellement tomber amoureuse du voisin également, c'est bien parti pour.

Je préférerai que ce soit l'auteur qui écrive la suite. Juste pour une question d'esprit de texte. Mlkjhg39 bonjour Jlf plusieurs lecteurs trouvent l'histoire "le voisin" inachevée et m'ont contacté pour me demander d'écrire une suite. En attente de lire ta réponse. Setaou Est-il possible de contacter l'auteur? Car effectivement une suite s'impose, ne serait-ce que pour connaître l'avenir amoureux de ce couple. Va t'il la perdre définitivement au profit du prédateur?

Va t'il la récupérer en se vengeance de ce voisin? Ou vont-ils s'expliquer et vivent leurs fantasme dans l'amour et le respect l'un de l'autre? Ce qui n'a d'ailleurs pas été le cas jusqu'à présent de sa part à elle. Il y a x suites possibles, mais la seule véritable serait celle de l"auteur. Papa75 La meilleure histoire qu j'ai lu depuis bien longtemps. Une suite s'impose, un lecteur précédent en a livré l'intrigue avec son idée de possession maximale, jusqu'à la grossesse.

Pas d'asservissement de l'épouse, pénétrations hors normes doubles anales, doubles vaginales, etc pluralité masculine, offerte à une amie dominatrice? Je viens de lire l'ensemble. C'est une très belle histoire. Cependant on reste frustré par la fin. Est-ce vraiment la fin? Le mari était sans doute potentiellement cocu des le début de l'histoire. Peut-être le ressentait-il confusément. Il a tenté ce coup de poker pour essayer de garder le contrôle. Le lecteur précédent a brossé une analyse magistrale de la psychologie du manipulateur.

On dirait presque qu'il connait la suite de l'histoire. Un bien beau récit. Je l'ai lu d'une traite. Une suite serait agréable, et doit être dans la ligne directrice des choses. Lui est maintenant candauliste révélé à lui même, amoureux mais il subit la situation et en jouit: Il y a matière à progression. Elle est amoureuse de son mari, mais son fantasme de soumission et le plaisir qu'elle en retire, font qu'elle apprécie ce qui devient sa drogue: Il peut lui faire ce qu'il veut; Et il le fera.

L'amant, d'abord ahuri d'avoir été mis en si bonne situation, a décidé d'en profiter et a pris les choses en main. Il a bien analysé ce couple et ne se fait aucune illusion sur leur amour. Mais il sait aussi qu'aucun d'eux ne résiste aux étapes de sa déchéance.

Alors il doit les faire déchoir, en provoquant leur jouissance dans cette dépravation, toujours plus mais sans provoquer l'insupportable. Il doit s'insinuer physiquement entre eux, et obtenir d'elle l'irrévocable, l'ultime acceptation qui la rattachera définitivement à lui.

Il lui fait déjà sentir que son membre est désormais le seul qui la comble. Il la renverra consoler son mari, pour qu'elle ressente l'insatisfaction lors de ses relations physiques, et lui revienne pour cela.

Et tout naturellement, elle passera chez lui, des nuits toujours plus fréquentes. Il lui prescrira toutes ses tenues et ses actes. Elle les acceptera bien sagement. Il accumulera les preuves de son acceptation, de son appartenance à lui. Et il sera bien trop tard lorsqu'elle prendra conscience qu'elle porte leur premier enfant. Désormais mère et soumise au géniteur de son enfant, elle restera ce qu'elle a toujours été: Un récit qui tient en haleine.

La suite, très vite! Bonjour, vous ne pouvez pas nous laisser ainsi sans une suite et fin, un chapitre 9 ou le mari reprend la main et retourne la situation. Il lui as offert ce cadeau, il doit lui reprendre. J'ai bien aimé les premiers chapitres, puis, doucement on s'enfonce de plus en plus dans du porno de plus en plus délirant. Etre cocu, être caudiliste, oui je veux bien, mais là, dans le cas présent, j'aimerai un peu de rébellion de la part du mari, trop c'est trop.

Voir sa femme rabaissée de la sorte, il y a de quoi flinguer. Bonjour, J'aimerais dans le prochain chapitre avoir l'explication de sa soumission au voisin. Comment as t'il procédé après la première rencontre et jusqu'à votre découverte pour en faire ça soumise. Quel stratagème à t'il mis en place pour w arrivé J'attend avec impatience une suite.

..

Sexe katsumi film sexe com



le sexe et la soumission sexe voisine

..


Il s'est levé lui aussi et a tapoter les fesses ainsi offertes tout en regardant le serveur qui s'emblait bloqué sur la vision de ce cul magnifique. Tu vois ma belle tu fais bander ce pauvre garçon D'une main hésitante il a ouvert sa braguette, sortie son membre gonflé et est venu le caresser sur la croupe de la femelle offerte qui restait immobile Tout en se lovant contre ce cul d'enfer, il regardait l'amant de ma femme comme pour jauger si tout cela était vrai.

La bite coincée entre les deux fesses il ondulait son bassin lentement d'avant en arrière De ses mains il à relevé le petit bout de chemisier, dernier rempart de tissu qui protégeait encore le corps de ma femme qui s'est du coup retrouvée entièrement nue, plaquée sur la table et le cul bien en évidence Tout en se frottant il a glissé ses mains le long de ses reins, puis sur les fesses qu'il a malaxé tel une gourmandise Descendant ensuite le long des jambes, jusqu'aux genoux, puis il est remonté sur l'intérieur des cuisses en la forçant à les écarter au maximum au fur et à mesure qu'il approchait de la partie la plus intime de son beau corps L'effet fut immédiat, le cul bien remonté et les jambes ainsi écartés, sa chatte s'est retrouvé à découvert, mise en valeur aux yeux du garçon qui n'a pu s'empêché un sifflement d'admiration Putain ce quelle est bonne Vas y mon gars, profite en car tu n'en auras peut être jamais une autre comme celle là dans ta vie, baisse la Il a plongé un, deux, puis trois doigts dans la fente ouverte pour vérifier l'état de la femelle à saillir, puis il a empoigné sa queue et il la fait coulissé dans ce jus deux à trois fois, juste avant de la pointer face à l'entré de la grotte à visiter De ses mains il a empoigné les reins de ma femme et d'un coup, d'un seul, il a plongé sa bite au plus profond de son ventre avec un cri de victoire aussitôt étouffé par celui de ma femme qui venait de la prendre d'un coup par surprise Il est resté planté contre les fesses de cette salope un long moment, la bite bien enfoncé dans cette chatte accueillante, chaude et si bien lubrifié, il profitait au maximum de sa chance.

Je l'ai vu entamer son vat et vient, lent et court eu début pour ensuite prendre plus d'élan, amenant son gland tuméfié presque à l'air libre pour le replonger aussitôt jusqu'aux ovaires en obligeant ma femme à crier à chaque coup de bite Et ho Même les autres hommes n'on pu détacher leur regard de son membre hors normes et dire que m'a femme se l'est prise à plusieurs reprises et peut être même dans le cul Mais aucune des filles présente ne s'emblait en avoir peur, bien au contraire, elles regardaient le beau morceau avec gourmandise Comme je vous l'ai dit, chacune de ces femmes était accompagnée de deux hommes, c'est ce que j'avais remarqué en arrivant prenant cela pour une circonstance Mais en fait, il s'agissait de couples accompagnés d'un partenaire, comme moi et ma femme avec son amant, d'un seul coup je me suis senti moins seul sur terre.

En attendant, ma femme se faisait toujours limer comme une vulgaire salope, les nichons posés sur la table elle prenait les coups de bite avec force et volupté sous le regard de l'assemblé Soudain son amant à stoppé le garçon dans son élan et à dit tout haut: Attend mon gars, je veut qu'elle se retourne sur la table, qu'elle montre ses nichons à tout le monde, voilà Ma femme s'est donc installé sur le dos les jambes levées et légèrement pliés ce qui montrait encore plus sa chatte béante et luisante de mouille Sa moule était encore toute ouverte du passage de son baiseur qui se replaçait rapidement entre ces cuisses pour la pénétrer de nouveau, de peur qu'on lui pique sa place.

Il était impatient et ne comptait pas lâcher sa proie aussi facilement, d'un puissant coup de reins il a replongé sa queue bien profondément faisant gémir sa femelle préféré. La scène était encore plus excitante, positionné comme ça, ma femme s'emblait encore plus perverse, ses gros seins ballotaient dans tous les sens à chaque coup de queue et cela la rendait encore plus salope Plusieurs hommes se sont encore rapprochés de façon à ce qu'elle puisse les toucher, elle a aussitôt empoigné une verge tendue dans chacune de ses mains telle une salope insatiable.

Son amant a fait le tour de la table pour se placer à hauteur de son visage, la queue tendue juste au-dessus de ses lèvres qu'elle a immédiatement ouvertes, tirant sa langue vers le gros gland violacé.

Sa langue humide a parcouru la longue tige plusieurs fois, montrant à tous et à toutes, le gigantisme de l'engin de son amant attitré. Effectivement la taille du membre dénaturait face à ce doux visage qui s'emblait si fragile face à un tel chibre, mais cela ne la pas empêcher d'en saisir le bout entre ses lèvres pulpeuses et gourmandes Déposant un maximum de salive sur le bout de cette énorme queue, pendant que le jeune serveur continuait à la bourrer à fond, les yeux rivés sur la grosse queue qui d'évidence l'impressionnait lui aussi Je suis sur que comme les autres spectateurs il devait se demander comment une femme pouvait se prendre un membre pareil dans les parties intimes S'ils savaient Donc, là devant moi, ma femme se faisait baisée par un jeune mâle en rut, branlait de ses mains deux inconnus et suçait avidement la grosse bite de son amant et tout cela devant une assemblée perverse au bord de la jouissance Moi même je bandais dur mais je ne ressentais pas le désir de tremper ma queue, non, je préférais jouir de ce moment exceptionnel, vivant des émotions hors normes, délicieuses et tellement intenses.

Un des hommes, surement plus pervers que les autres à pris sa compagne par la nuque et l'a obligé à se pencher vers le visage de ma femme, la bouche de cette jolie femme s'est retrouvée au contact de l'énorme verge que ma femme léchait avec application. La grosse queue s'est retrouvée coincée entre les deux bouches gourmandes qui déjà en parcouraient la tige avec leurs langues en l'humectant de salive baveuse.

L'amant de ma femme à fermé ses yeux pour s'savourer la chose Haaa Les deux femmes se délectaient divinement, couvrant avec gourmandise le maximum de chairs de cette queue tant désirée, elles cherchaient le meilleur moyen de se faire remarquer auprès de ce mec, dés fois qu'il veuille bien les baiser avec ce beau membre.

C'est bien la première fois que j'ai vu ma femme embrasser une autre femme, car le mec convoité venait de dégager sa queue tout en maintenant le visage de cette inconnue sur la bouche de ma femme. Le message avait bien été compris car les deux femelles se sont appliquées goulument à se rouler une pelle magistrale, entremêlant leurs langues et mélangeant leur salive devant tout le monde. Mais le plaisir devait être intense car la grosse queue s'est de nouveau glissée entre les deux bouches, poussant délicatement les lèvres charnues pour se réserver la meilleure place possible.

Pendant ce temps là, le serveur limait à fond la chatte baveuse de ma femme, les yeux écartelés sur ce magnifique baisé des deux nouvelles grouines qui se déchainaient sur le gros chibre.

On sentait le plaisir monter dans la salle, tous les corps ondulaient en rythme, les femmes gémissaient langoureusement et les hommes seraient les dents pour ne pas jouir tout de suite Chaque minute augmentait l'intensité de la scène, libérait les ultimes inhibitions, si toute fois il puisse en rester encore à ce stade des choses, les corps formaient un Hamas de plaisir, de sensations et de sexe.

Chaque être pervertis attendait de pouvoir se laissé aller, attendant la première jouissance, le premier signe qui indiquerait, oui Même moi, sans même m'en apercevoir, j'avais sortie ma queue et je me branlais en rythme, callant mes allé-retours sur les coups de bites que ma femme se prenait par le jeune et fougueux serveur. Lui il commençait à haleter, les doigts crispés sur les hanches voluptueuses de ma femme qui se laissait aller, tel une véritable petite salope perverse qui ne pensait qu'a jouir Je pense qu'il n'était pas loin de jouir, à le voir toutes dents serrées, pilonnant la moule baveuse de toutes ses forces, claquant fortement les fesses laiteuses à chaque coup de bite bien profond.

Non, à ce rythme là il ne tarderait pas à se déverser et l'amant de ma femme lui aussi s'en est aperçu car il la encore une fois stopper dans son élan Attend mon garçon, laisse moi prendre ta place, toi tu prends la mienne Soudain les respirations se sont bloqués et plus personne n'osait bouger En attendant ma femme prenait son pied, comme d'habitude elle se délectait de cette magnifique queue qui la transperçait, cette bite qui la rendait folle de désirs, oui Son maître violeur, lui tenait bien les chevilles de ses deux mains, écartant au maximum ses jambes relevées pour dégager la zone de pénétration Cela mettait encore plus sa chatte en valeur avec ce membre planté entre ses cuisses, membre si gros que cela faisait ressortir son clitoris de sa gaine naturelle, le petit bouton était tout rouge et pointé vers le ciel comme pour crier grâce Ensuite nous l'avons vu prendre la femelle par les hanches, agrippant fermement ses chairs tendues pour mieux la manier lors de son futur défouloir et il a commencé un puissant vas et vient toit en profondeur Haaaannnnn Tel un marteau pilon, il assénait à la femelle docile des formidables allers-retours sur toute la longueur de sa pine, déformant sévèrement les chairs à chaque pénétration Comme vous l'imaginez, ma femme se régalait devant tous en s'acharnant sur la bonne bite qu'elle avait en bouche A chaque poussé de cette bonne queue en elle, son corps était parcouru de délicieux frissons, on pouvait ressentir les ondulations du plaisir en elle comme si on était à sa place et croyez moi d'après leurs regards, toutes les femmes présentes auraient bien voulus être à sa place Maintenant la colonne de chair accélérait la cadence, les mains puissantes retenaient le corps délicat qu'il labourait de plus en plus profondément, à chaque poussée, buttant contre les ovaires le corps de la pute reculait sur la table et il devait la retenir fermement Les Han Appuyant de ses deux mains pour que je lui procure encore plus de plaisir pendant que son amant la besognait comme un véritable taureau en rut Le spectacle de cette énorme bitte qui la défonçait pendant que moi, son mari je lui suçais le clito et qu'elle prodiguait une succulente fellation à ce petit jeune était tout simplement incroyable et inimaginable.

Nous étions tous un peu ivres par le déchainement de plaisir, certains se relevaient lentement, d'autres s'éloignaient déjà vers leurs tables respectives Aussi vite que tout c'était déclenché nous nous somme retrouvés de nouveau entre nous, ma femme, son amant et moi. Ma femme s'était relevé, assise sur le bord de la table et les jambes dans le vide, elle était comme droguée par la jouissance, peinant à émerger vers la réalité des choses Elle m'a regardé, cherchant timidement à constater mon éventuelle réaction à tout ce qui venait de ce passer, son regard était neutre, je n'y distinguais aucune culpabilité ni remord Les yeux cernés par la fatigue et le maquillage défait par la sueur et le sperme, elle n'en restait pas moins belle et désirable Son amant la prise dans ses bras en la soulevant, en la reposant au sol il lui a mit une tape sur les fesses et lui a dit: Va te laver, petite salope tu pue le sperme tellement on t'en a mis Moi j'étais là mais je comptais pour du beurre, ni lui ni elle, ne me demandaient mon avis ou mes impressions après tout cela Non, il venait de rebaiser ma femme devant moi, de plus en public et moi je n'avais rien à dire Je me suis rassit sur ma chaise, attendant que ma femme se refasse une beauté et son amant à fait de même juste face à moi Ta femme est vraiment trop bonne, tu n'imagine pas ce qu'elle me plait, remarque si tu imagine car tu vois bien que je bande dur pour la faire reluire Je te l'ai dit tout à l'heure, maintenant elle m'appartient Alors que j'allais tenter de me défendre auprès de ce terrible salaud, ma femme est revenue des toilettes, de nouveau fraiche et pimpante, parfumée et si je puis dire rhabillée avec juste son chemisier transparent encore largement ouvert sur sa poitrine et sa bien trop coute et légère petite jupe Alors que je pensais qu'elle allait revenir près de moi et bien non, elle s'est rapproché de son amant et s'est assise à califourchon sur une de ses jambes Avec un large sourire de vainqueur il m'a regardé, d'une main il a relevé sa jupe pour posé ses doigts sur les fesses encore chaudes et son autre main est partie caresser et soupeser les seins de ma femme, si toutefois elle l'était encore.

Donc je te disais que désormais ta chérie m'appartient, j'en fais et ferais ce que je veux sans avoir de compte s à te rendre, si tu l'aime tu dois l'accepter et te contenter des restes D'ailleurs ce soir tu vat rentrer chez toi seul, moi je la garde avec moi, c'est plus fort que moi j'ai encore envie de lui fourrer ma grosse queue dans la moule Il s'est mis à lui rouler une galoche baveuse toit en lui pelotant les nibards et en lui refouillant l'entre cuisses de ses doigts pervers Tu vois, regarde mes doigts, elle dégouline, rien que de m'entendre dire que j'allais la fourrer avec ma grosse bite et bien elle fond comme une chienne en chaleur C'est sa nature, elle aime la bite Plus vexé que triste et plus excité que surpris, je me suis levé en regardant ma femme dans les yeux, elle s'emblait heureuse et je distinguais un léger sourire aux coins de ses jolies lèvres Elle semblait me dire tu vois chérie, je te l'avais bien dit que je serais, très sage, vraiment très sage Gris clair Gris Blanc.

Les auteurs apprécient les commentaires de leurs lecteurs. Appelez le 08 95 22 70 A quand la suite de l histoire avec le voisin? Il l'a déjà perdue Une autre approche serait que la compagne raconte comment elle a succombé au Voisin: Étaient-ils déjà amants avant que le mari ne la "prête" à son voisin malgré leurs dénégations respectives?

Le mari pourrait lui aussi la tromper et elle trouver elle aussi un plaisir candauliste dans les bras d'une autre L'épouse peut réellement tomber amoureuse du voisin également, c'est bien parti pour.

Je préférerai que ce soit l'auteur qui écrive la suite. Juste pour une question d'esprit de texte. Mlkjhg39 bonjour Jlf plusieurs lecteurs trouvent l'histoire "le voisin" inachevée et m'ont contacté pour me demander d'écrire une suite.

En attente de lire ta réponse. Setaou Est-il possible de contacter l'auteur? Car effectivement une suite s'impose, ne serait-ce que pour connaître l'avenir amoureux de ce couple.

Va t'il la perdre définitivement au profit du prédateur? Va t'il la récupérer en se vengeance de ce voisin? Ou vont-ils s'expliquer et vivent leurs fantasme dans l'amour et le respect l'un de l'autre? Ce qui n'a d'ailleurs pas été le cas jusqu'à présent de sa part à elle. Il y a x suites possibles, mais la seule véritable serait celle de l"auteur. Papa75 La meilleure histoire qu j'ai lu depuis bien longtemps.

Une suite s'impose, un lecteur précédent en a livré l'intrigue avec son idée de possession maximale, jusqu'à la grossesse. Pas d'asservissement de l'épouse, pénétrations hors normes doubles anales, doubles vaginales, etc pluralité masculine, offerte à une amie dominatrice? Je viens de lire l'ensemble. C'est une très belle histoire. Cependant on reste frustré par la fin.

Est-ce vraiment la fin? Le mari était sans doute potentiellement cocu des le début de l'histoire. Peut-être le ressentait-il confusément. Il a tenté ce coup de poker pour essayer de garder le contrôle. Le lecteur précédent a brossé une analyse magistrale de la psychologie du manipulateur.

On dirait presque qu'il connait la suite de l'histoire. Un bien beau récit. Je l'ai lu d'une traite. Une suite serait agréable, et doit être dans la ligne directrice des choses. Lui est maintenant candauliste révélé à lui même, amoureux mais il subit la situation et en jouit: Il y a matière à progression.

Elle est amoureuse de son mari, mais son fantasme de soumission et le plaisir qu'elle en retire, font qu'elle apprécie ce qui devient sa drogue: Il peut lui faire ce qu'il veut; Et il le fera. L'amant, d'abord ahuri d'avoir été mis en si bonne situation, a décidé d'en profiter et a pris les choses en main.

Il a bien analysé ce couple et ne se fait aucune illusion sur leur amour. Mais il sait aussi qu'aucun d'eux ne résiste aux étapes de sa déchéance. Alors il doit les faire déchoir, en provoquant leur jouissance dans cette dépravation, toujours plus mais sans provoquer l'insupportable. Il doit s'insinuer physiquement entre eux, et obtenir d'elle l'irrévocable, l'ultime acceptation qui la rattachera définitivement à lui. Il lui fait déjà sentir que son membre est désormais le seul qui la comble.

Il la renverra consoler son mari, pour qu'elle ressente l'insatisfaction lors de ses relations physiques, et lui revienne pour cela. Et tout naturellement, elle passera chez lui, des nuits toujours plus fréquentes.

Il lui prescrira toutes ses tenues et ses actes. Elle les acceptera bien sagement. Il accumulera les preuves de son acceptation, de son appartenance à lui. Et il sera bien trop tard lorsqu'elle prendra conscience qu'elle porte leur premier enfant. Nous restions unis et complices, toujours dans une jolie tendresse qui me convenait parfaitement. Et à Henri aussi, a priori. Puis je suis tombée enceinte de notre premier enfant. Nous étions ravis, Henri a même versé une larme.

Toutes avaient été unanimes: Seulement, vers le troisième mois, les hormones féminines, je les ai bien senties. Je sentais de puissantes pulsions sexuelles bouillonner en moi et me hanter toute la journée.

Je me disais que ça allait passer. Mais ça ne passait pas. Du sexe avec un grand S! Impossible de lui parler sérieusement du sujet ou de lui dire légèrement: Je ne me reconnaissais pas. Je faisais des rêves érotiques que même sur Youporn, ils auraient été choqués. Je me surprenais aussi à imaginer tout un tas de trucs coquins avec les mecs que je croisais.

Le plus ridicule a sans doute été ce type qui était devant moi à la poste. Mon désir virait désespéré.




Teen sex sexe entre copains


le sexe et la soumission sexe voisine

Sexe Amateur Gratuit © 2018